Nouvelle

Les impacts de la structure de la propriété des médias

Universellement, la propriété des médias devient, de plus en plus, un enjeu du pouvoir politique et économique, un facteur qui rend possible - ou pas du tout - la participation démocratique.

Universellement, la propriété des médias devient, de plus en plus, un enjeu du pouvoir politique et économique, un facteur qui rend possible - ou pas du tout - la participation démocratique. La concentration de la propriété des médias devient la tendance parce que c’est un moyen majeur d’influence sur tous les plans. Elle est pourtant appréhensible car elle menace la démocratie, en restreignant la diversité des opinions publiques.

Cette tendance est aussi vérifiée pour le cas de Madagascar : « De plus en plus, les propriétaires des médias ne se contentent plus de disposer d’un seul journal. Les organes les plus influents ne cessent d’étendre et d’accroître leur puissance, en se dotant de tous les supports et de tous les canaux. Tentant de couvrir tous les champs de la communication, ces grands groupes se trouvent également impliqués dans d’autres activités connexes de la vie industrielle ou commerciale.  En même temps, les alliances entre les grands groupes se multiplient. »[1]

L’étude qui sera présenté mardi 6 décembre 2016 à 9h30 au Café de la Gare, s’est penché particulièrement sur les formes de la concentration de la propriété des médias et leurs liens avec la vie politique et le travail du journaliste

Etude sur l’impact de la structure des propriétés des médias sur la couverture médiatique

Friedrich-Ebert-Stiftung
1er Etage Immeuble Prestige
Lot II M 91 Ter D Antsahabe Antsakaviro
BP : 3185
Antananarivo 101, Madagascar
Phone: +(261) 20 2234424
fax: +(261) 20 2225731
eMail: info(at)fes-madagascar.org